L'histoire
L'appellation
Le Terroir et L'encépagement
La Culture
 
 

La Grèce Antique n’est certainement pas étrangère à l’arrivée, dans notre région, de cette plante ligneuse chère à Dyonisos. Les premiers plants auraient été amenés lors de l’implantation de comptoirs grecs et étrusques sur le littoral, quelques six siècles avant notre ère.

La colonisation romaine avec l’aménagement de la Via Domitia reliant la Narbonnaise à Rome, marquera d’une manière décisive le développement de la vigne dans le midi méditerrannéen. Les premiers oenophiles déclarés vantant les mérites des vins de Narbo Martius ont pour noms : Pline, Cicéron et Columelle. Le succès est tel que la région deviendra la cave à vin de Rome, Baterae (Béziers) fournissant les amphores.

A la fin du 1er siècle de notre ère, Domitien par un édit célèbre interdit toute nouvelle plantation et, précurseur des mesures protectionnistes, impose l’arrachage de la moitié du vignoble. C'est le début du déclin de la Narbonnaise qu’accélèreront les invasions barbares.

Puis, avec l’avènement de la religion chrétienne, l'Eglise s'intéresse à nouveau à la vigne et dès le début du VIIIème siècle, les abbayes et les monastères soignent leurs vignobles et entament la rénovation et le défrichage de milliers d’hectares.

 

Le vignoble commence à reprendre racine et sa renaissance va démultiplier les réseaux commerciaux à la faveur du développement des échanges qui porteront les vins du midi jusqu’en Russie et en Ecosse.

Au XVII ème siècle, l’ouverture du canal du midi consacrera cette politique. En 1729, les Etats du Languedoc font soumettre à la signature royale un arrêt organisant la production et le commerce des vins et eaux de vie, c’est l’un des premiers exemples d’organisation viti-vinicole en France. Malheureusement avec la révolution industrielle, la quasi-totalité des 3000 km2 des Corbières se couvrent de vignes pour une production d’abondance d’un vin bon marché au détriment de la qualité. C’est le début d’une lente agonie de la qualité dans la région.

Mais au XXème siècle, après un travail assidu sur les cépages et leur renouvellement, une démarche d’amélioration de la qualité des vins, aboutit en 1985 à l’obtention de l’Appellation d’Origine Contrôlée Corbières.